Sparadrap

Extrait de Traité de tous les noms

petits bobos

La mère a un talent infini pour mettre des mots de réconfort sur la plaie d’un enfant qui vient de se blesser. Elle colle des mots doux sur l’écorchure en même temps qu’elle pose un pansement. Enlevez les mots, et vous n’avez plus de mère mais une simple soignante. L’inverse est également vrai: on voit des aides-soignantes agir comme des mères. Sans les mots, il ne reste que la douleur.

Les mots ont le pouvoir d’agir sur le corps. Il suffit parfois d’un mot pour tomber malade. Et d’un mot pour retrouver confiance.

Conseil de nourrice: pour soigner l’autre, soignez vos mots comme une maman.

« Il réconforte le patient avec toutes sortes de bons mots, caresses chirurgicales qui sont comme l’huile dont on graisse les bistouris. » Gustave Flaubert

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s