Un scandale peut aussi servir la notoriété des marques

Interview de Pierre-Louis Desprez par LeFigaro.fr publiée le 2 mars 2012

Alors que Costa Croisières n’exclut pas d’abandonner sa marque, Pierre-Louis Desprez, directeur général de KAOS et président du BEC Institute, estime que faire ainsi table rase du passé n’est pas toujours une stratégie judicieuse. Costa Croisières et le naufrage du Concordia, Festina et le dopage, Toyota et les rappels massifs de voitures, ce type d’affaires fait toujours couler beaucoup d’encre et ébranle au passage la réputation de grandes marques. Face à l’émotion générale, certaines font le choix de changer de nom pour faire table rase du passé. Une stratégie très coûteuse et pas toujours payante.

Quels secteurs d’activité sont les plus sensibles au scandale?

Le secteur alimentaire est particulièrement sensible car il touche toutes les familles. Une affaire peut vite prendre une ampleur mondiale et générer une grande peur. Prenez l’exemple de la bactérie listeria qui suscite régulièrement une méfiance généralisée envers les produits fromagers. Plus généralement, tout ce qui a trait à l’intégrité de la personne est une bombe à retardement… (Lire la suite)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s