Maigrir à l’aide d’une simple fourchette : la méthode Forking

article paru sur femmeactuelle.fr le 16 février 2012 – par Relaxnews

 

Maigrir avec la méthode Forking est un nouvel ouvrage destiné à faire découvrir au plus grand nombre le fameux « régime fourchette ».

 

Imaginée par l’écrivain et polytechnicien Ivan Gavriloff, la méthode Forking se caractérise par l’utilisation d’un seul et même couvert – la fourchette – au cours du dîner. Ce procédé permet à chacun de manger sans frustration au cours des repas du matin et du midi, et de s’alimenter convenablement le soir tout en supprimant les aliments riches nécessitant généralement l’utilisation d’un couteau ou d’une cuillère.

 

A travers cet ouvrage, le Dr Jean-Michel Borys, nutritionniste, et la journaliste santé Carine Bernardi souhaitent informer le public sur ce nouveau procédé, censé faire perdre du poids de façon progressive et durable.

 

Le « régime fourchette » est destiné à toute la famille, peu importe l’âge ou le sexe.

 

« Maigrir avec la méthode Forking », éditions First, 16,90 euros.

http://www.femmeactuelle.fr/minceur/news-minceur/livre-forking-02882

Publicités

La France forte ! de Nicolas Sarkozy : désir ou regret ?

Le point de vue de Pierre-Louis Desprez

Sauf surprise le slogan du candidat Sarkozy sera donc « La France forte ! ». Tentons une lecture sémiotique. Un slogan reflète toujours en partie la personnalité de son porte-parole. Ainsi, pour que le slogan « la France forte! » soit congruent, c’est-à-dire qu’il y ait cohérence entre le slogan et celui qui le profère, il faut que le porte-parole soit reconnu comme… fort. Sinon, les mots ne portent pas. Seul un homme fort peut donc promettre, de façon crédible, une France forte. C’est le contexte qui va permettre aux Français et aux électeurs de juger si le slogan sonne juste ou faux et si son porte-parole est digne de crédibilité ou non. Dans un contexte où la France a vu sa note dégradée (la perte du fameux A), son taux de chômage augmenter régulièrement et sa croissance baisser au même rythme, le fait est que la « France forte » ressemble plus à un désir et à un voeu qu’à une réalité partagée. A moins qu’il ne s’agisse d’un regret : à quand le retour de la France forte?

Le thème de la force est ambivalent : s’agit-il de la contrainte (comme dans l’expression de gré ou de force), de l’énergie (la force musculaire), du courage (la force dans l’adversité)? Et si la force s’adresse implicitement aux gens forts (il faudra des gens forts pour construire une France forte), qu’en est-il des faibles : ces derniers font-ils partie de la France forte?

Dans tous les cas, le champ sémantique de la force ravive le grand reproche fait au Président Sarkozy : avoir voulu faire des passages en force, avoir proféré des paroles violentes dans des circonstances inappropriées, avoir instauré des rapports de force dans les négociations. Et, in fine, avoir fait machine arrière… par manque de force, en définitive. La force est toujours suspectée de porter en elle son contraire : la faiblesse.

Le risque de ce slogan, c’est donc l’aveu d’une faiblesse qui n’arrive pas à se cacher : les forts, les « vrais », se contentent d’afficher leur sérénité, leur confiance, c’est-à-dire le bénéfice de la force qu’ils portent en eux. D’ailleurs, un fort, un vrai, ne parle pas par injonction (usage du point d’exclamation dans le slogan). Le détournement par les candidats concurrents sera facile : Monsieur Sarkozy, vous nous promettez une France forte après avoir affaibli le pays ! Vous vous adressez à la France des forts… mais quand vous adresserez-vous à la France des faibles et des affaiblis?

En choisissant le thème clivant de la force, le candidat Sarkozy a choisi une nouvelle fois de marcher sur une ligne de crête, comme s’il avait besoin de mobiliser, pour faire campagne, toutes ses… forces.

David Beckham, la marque faite homme

Le joueur de football poursuit sa reconversion en icône mondiale de la mode. Il vient de lancer sa ligne de sous-vêtements chez H&M…

article du 9 février 2012 sur 20minutes.fr

Avec H&M, la marque Beckham prend une nouvelle dimension. «Grâce à ce partenariat, David Beckham franchit une étape dans son évolution de héros sportif en entrepreneur et icône»,  expliquait en juillet dernier son associé Simon Fuller, à l’annonce du lancement de la ligne David Beckham Bodywear. (lire la suite)

Musique !

Souvent les slogans cherchent à rimer avec le nom de marque, pour faciliter la mémorisation:

–  » Kiloutou loue presque tout.  »

–  » Ticket Restaurant tout le monde est gagnant.  »

Dans tous ces cas, la rime crée une mélodie pour l’oreille et pour nos mémoires encombrées.

Rimer n’est pas la seule façon de signer une marque, le slogan peut s’accorder avec une philosophie de vie:

–  » Diesel, For successfull living.  »

–  » Nike, Just do it!  »

La signature peut réunir musique et sens:

–  » L’essentiel est dans Lactel.  »

extrait du « traité de tous les noms » Pierre-Louis Desprez & Ivan Gavriloff (Descartes & Cie, 2007)