Pierre-Louis Desprez, mentor au sein de l’Accélérateur

Pierre-Louis Desprez intervient sur le thème de l’innovation lors du premier workshop de L’Accélérateur : « Cloud, innovation et crise économique au programme de nos start-up ! »

L’Accélérateur est un programme de mentorat d’entreprises inédit proposé par l’Entreprise et Microsoft. Neuf entreprises seront coachées par les meilleurs experts pendant six mois à partir de janvier 2012.

Le 6 décembre dernier, les entrepreneurs de L’Accélérateur ont planché durant une matinée sur des thèmes clés pour leur croissance. Comment profiter du cloud ? Quels sont les leviers de l’innovation pour une PME ? Comment garder le cap tout en assurant sa croissance dans un environnement économique morose ?

L’Accélérateur, c’est parti !

Découvrez le compte-rendu vidéo de ce premier workshop riche en enseignements.

Publicités

Sherlock Holmes

Dans Tintin chez le psychanalyste, Serge Tisseron explique sa découverte d’un secret dans la vie d’Hergé, le créateur de Tintin. D’après lui, la grand-mère d’Hergé aurait eu une relation amoureuse hors mariage avec un homme illustre, d’où est né un enfant illégitime, le père d’Hergé. Il déduit ce secret de famille des nombreuses incohérences qui émaillent les albums, des relations entre les personnages, de la thématique générale de l’enquête (Tintin reporter, Dupond et Dupont sont policiers et le professeur Tournesol cherche l’Ouest…).

Les lapsus sur les noms commis par la Castafiore ont également intrigué le psychanalyste Tisseron: Dupont-Dupond, Haddock transformé en Kappock, Koddack, Mastock, Kosack…. Quant à la Castafiore, elle chante le personnage de Marguerite qui, dans l’opéra de Gounod, tombe amoureuse d’un homme d’une condition sociale très supérieure à la sienne.

À la mort d’Hergé, des journalistes ont révélé ce secret de famille! Le père d’Hergé, Alexis Rémi, était effectivement né d’un père inconnu et probablement très connu.

 

Les mots sont parlants, pour qui sait les interroger.

« La vérité d’un homme, c’est d’abord ce qu’il cache. » André Malraux

extrait du « traité de tous les noms » Pierre-Louis Desprez & Ivan Gavriloff (Descartes & Cie, 2007)